Une offre politique renouvelée? Les élections locales du 14 octobre 2018 en Wallonie et à Bruxelles

Une offre politique renouvelée? Les élections locales du 14 octobre 2018 en Wallonie et à Bruxelles
Auteur(s): Dodeigne J. , Jacquet V. , Matagne G. , Close C.
Publication:    Livre
Caractéristiques: Livre relié
ISBN-10:/
ISBN-13:978 90 496 1839 1
Nombre de pages:253
Type de prixPrix à l'unitéNombre de commandes:
Prix (TVAC)
39 EUR (1 - 50 stuks)
commande

Description

Les scrutins communaux du 14 octobre 2018 en Belgique francophone furent organisés dans un contexte de méfiance particulièrement important vis-à-vis des partis politiques traditionnels. Les affaires dites « Publifin » en Wallonie et du « Samusocial » à la ville de Bruxelles – concernant la légalité et la légitimité politique de rémunérations perçues par des mandataires politiques locaux – étaient de nature à déstabiliser l’ancrage local des partis nationaux impliqués. En outre, aux niveaux régional et fédéral, la formation des coalitions à la suite des élections de 2014 donna lieu à des situations inédites. D’une part, le Mouvement Réformateur (MR) figurait comme l’unique parti francophone de la majorité fédérale, en position de « seul contre tous » et essuyant de nombreuses critiques d’une opposition « de gauche ». D’autre part, le centre démocrate humaniste (cdH) en coalition avec le PS à la Région wallonne rejeta son partenaire du gouvernement dans l’opposition durant l’été 2017, et s’allia au MR pour le reste de la législature.

Dans ce contexte, les élites politiques traditionnelles implantées au niveau communal allaient-elles être sanctionnées par les électeurs ? Allaient-elles souffrir de la concurrence de nouveaux acteurs politiques se distanciant de la « classe politique » établie, notamment les « listes citoyennes »? En d’autres mots, assisterait-on à une offre politique renouvelée provoquant une transformation des rapports de force au sein de l’espace politique francophone ?

Des chercheurs issus de quatre universités belges francophones (UCLouvain, ULB, ULiège et UNamur) ont répondu conjointement à ces questions. Ils analysent l’offre électorale dans les 253 communes francophones de Wallonie et les 19 communes de Bruxelles lors du scrutin du 14 octobre 2018. Au total, 1 195 listes furent analysées. L’ouvrage examine l’impact du contexte politique et institutionnel exposé ci-dessus sur la composition de l’offre électorale (les types de listes et le profil des candidats), sur les stratégies et sur les performances des acteurs politiques (candidats, partis politiques nationaux, listes locales et citoyennes, etc.). Il questionne par ailleurs la nature fondamentalement « locale » des élections communales et leur rapport aux dynamiques politiques nationales et régionales.

 

Table des matières

Introduction  
Chapitre 1. Le scrutin communal : une affaire nationale ou locale?
Chapitre 2. Les listes citoyennes
Chapitre 3. Partis nationaux, sections locales et listes électorales locales
Chapitre 4. Les stratégies d'implantation locale de défi, du PTB et du PP à l'aune du scrutin local de 2018
Chapitre 5. S'allier pour gagner, s'allier pour gouverner. Alliances préélectorales et coalitions locales en Wallonie et à Bruxelles
Chapitre 6. Le scrutin communale de 2018 en Wallonie : loin d'une arène d'amateurs, mais une professionnalisation en baisse
Chapitre 7. Personnalisation des élections dans un contexte de fin de l'effet dévolutif de la case de tête
Chapitre 8. La représentation politique des femmes au niveau communal en Wallonie après les élections de 2018
Chapitre 9. Le profil des bourgmestres désignés après les élections communales de 2018 
Conclusion Le scrutin communal du 14 octobre 2018 en Wallonie et à Bruxelles : une offre politique renouvelée?